Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-01-10T21:31:23+01:00

Rejeter pour survivre

Publié par Sarah

Je lui ai demandé de me laisser tranquille. J'ai du être un peu agressive pour qu'il comprenne car je n'en peux plus de recevoir ses messages désespérés, ils me mettent mal à l'aise et me dérangent. Je n'ai pas besoin de ça, je me sens déjà suffisamment déprimée en ce moment.

Le départ de Papi a été assez dur, assister aux cérémonies d'une personne aussi proche était quelque chose que je n'avais encore jamais eu l'occasion de vivre. Ce fut très fatiguant émotionnellement.

Je ne travaille plus aussi et à cela se rajoute beaucoup d'interrogations quand à mon avenir que je n'arrive pas à apercevoir. Des nouvelles pistes de missions intérim se profilent, j'en ai pas très envie car il s'agit encore d'usine, il n'y a que ça par ici. Mais en même temps je pourrai continuer à gagner de l'argent plutôt que de ne rien faire, mettre un peu plus de côtés pour un jour prendre mon envol.

J'ai envie de quitter la ville, j'ai croisé ses parents aujourd'hui, je crois qu'ils m'ont vu et m'ont ignoré car ils attendaient dans la voiture alors qu'ils venaient de se garer. Peut-être attendaient-ils que je m'en aille? J'ai fait comme si je n'avais rien remarqué, ce fut gênant mais moins que si j'avais eu à le faire face. Je ne souhaites pas les croiser éternellement, ni même lui, surtout lui. J'appréhende dès que je sors en ville de le voir. J'ai regardé le prix des locations sur R. mais les prix sont tellement élevés que je ne pourrai jamais avoir un petit deux pièces. De toute façon je ne suis pas tant certaine que ça de vouloir m'installer dans le coin. Je rêve de mer et de montagne mais surtout de soleil. Vivre ici m'expose à travailler éternellement dans cette région triste et speed. Mais partir devra me pousser à faire face à la solitude. Je ne suis pas encore prête pour une telle décision, et puis il y a mon chien qui je ne peux pas quitter maintenant et que je ne peux pas non plus emmener avec moi en appartement. Je préfère attendre qu'il vieillisse un peu, bientôt 8 ans pour mon pépère. Je l'aime tellement, son amour est tellement fort. Mon doudou me fait tenir dans les moments difficiles par ses gros câlins.

Et je continue à penser à lui, à m'inquiéter pour lui, pour son avenir pour son état d'esprit.

Et le sens de cette vie que je ne comprends pas. Le décès de Papi m'a fait me poser mille questions et je ne suis pas parvenue à trouver un sens à tout ça. Ma vie me paraît fade et vide en ce moment.

Heureusement j'ai toujours des envies, un peu trop d'envies même. D'abord progresser en dessin et en peinture, surtout en dessin. Apprendre le piano malgré la difficulté  que représente la musique pour moi. Continuer de courir pour être bien dans ma tête et mon corps. Me remettre à l'italien et apprendre doucement cette magnifique langue pour pouvoir aller un jour à Rome. Et puis j'ai bonne espoir d'arrêter enfin la cigarette avec le soutiens de mes amis et l'achat il y a quelques jours d'une cigarette électronique qui comble plutôt bien mes envies et qui m'a permis de ne fumer que 5 cigarettes lors de la soirée de samedi. J'ai bonne espoir d'y arriver et surtout je me met moins de pression qu'avant. Si vraiment j'ai envie d'une cigarette alors je me l'autorise. Je met l'argent économisé dans une petite tirelire pour me payer quelque chose, pourquoi pas justement mon billet d'avion pour Rome, ou un appareil photo? J'ai beaucoup d'envies et de rêves malgré ma tristesse et mes angoisses qui reviennent en force et c'est ce qui me tient debout et me pousse à constater que je ne suis pas totalement en dépression mais peut-être seulement en déprime. Il faut seulement que j'abandonne toutes ces choses qui me rendent dépendantes et esclaves, ces achats compulsifs, cet alcool, ces drogues...

Il faut dire qu'entre mes mésaventures avec Y. le décès de mon grand-père et mes problèmes d'emplois c'est une période plutôt difficiles mais il y a aussi des gens qui vivent tellement pire. Ce soir je me sens relativement bien, bien que je pense à lui sans cesse, à me préoccuper de savoir comment il va et s'il s'en sortira. J'ai au fond de moi le sentiment de l'avoir abandonné même si je sais qu'il n'en ai rien et que je n'avais pas le choix si je voulais me sauver. C'est si dure d'aimer quelqu'un et de se forcer à le rejeter pour survivre.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog